• Chroniques de disques

    Aldo Romano, Louis Sclavis et Henri Texier : African Flashback (Label Bleu)
    Il s'agit du troisième volet des aventures africaines du trio, toujours accompagné par les très belles photos de Guy Le Querrec. Néanmoins, cette fois-ci, il ne s'agit pas d'un voyage physique, mais d'une excursion mémorielle à l'aide de photos.

    Chacun des trois musiciens a choisi quatre photos parmi celles proposées par Le Querrec, prises au cours des quarante dernières années sur le continent noir. Là-dessus, ils ont écrit des thèmes qu'interprète le trio.

    On retrouve avec plaisir les talents de compositeurs des trois musiciens : une évidence mélodique qui colle vite à notre propre mémoire. Et, bien sûr, une qualité d'interprétation servie par trois grandes figures des musiques improvisées en Europe.


    Eric Legnini Trio : Miss Soul (Label Bleu)
    Premier quatrième album en tant que leader pour le pianiste belge, avec un titre explicite qui en dit long sur les influences ici mises à l'honneur : Horace Silver, Bobby Timmons et surtout Phineas Newborn, bref les grandes figures du jazz soul des 60s. Avec son jeu qui respire la joie de vivre et plonge bien profond dans la tradition afro-américaine (aussi bien jazz que rhythm'n'blues), Eric Legnini donne une sorte de prolongement au Wonderland de Stéphane Belmondo, où son jeu faisait déjà merveille.

    Si l'ambiance du disque est résolument américaine, Legnini et ses deux compères Rosario Bonaccorso (cb) et Franck Agulhon (dms) s'autorisent également quelques incursions en terres européennes avec un morceau alla Nino Rota (La Strada - hommage aux origines italiennes du pianiste également) et une reprise de Joga de Björk. Du jazz-plaisir vif et joyeux.