• Chroniques albums jazz

    The Omer Avital Group : Think with your heart, 2001
    Un superbe disque, qui sort d'ailleurs un peu de l'esthétique générale du label, en intégrant des éléments de folklore israélien, et plus largement orientaux, dans un jazz de moyenne formation qui rappelle par instant le jazz workshop mingusien. Omer Avital, le leader du groupe, est d'ailleurs lui aussi contrebassiste. Le disque commence par une belle reprise de
    Redemption Song de Bob Marley à la contrebasse solo avant d'évoluer vers un jazz qui fait la part belle aux anches. L'un de mes préférés de la série.

    Matt Penman : The Unquiet, 2002
    Un autre contrebassiste, néo-zélandais celui-là, à la tête d'un quintet où se cotoient Kurt Rosenwinkel, magnifique guitariste qui a percé auprès d'un plus large public depuis, et Chris Cheek, l'un des saxophonistes les plus en vue de cette génération, ainsi qu'Aaron Goldberg au piano et Jeff Ballard à la batterie. Avec ce groupe on est au coeur de l'esthétique "réformiste" mise à l'honneur par le label. Une écriture résolument moderne, fruit du jazz (non-free) des 60s.