• Brad Mehldau, House on Hill

    Génial le dernier Brad Mehldau ?

    J'ai toujours eu un souci avec la musique du pianiste. Trop gentillet ? Mais voilà tout arrive et House on hill, qui constituerait le huitième volume de la saga Art of the trio, est le premier que je me décide à acquérir. Pas question de décrier bêtement cet artiste reconnu. C'est vrai que les premières notes de contrebasse d'Art of the trio vol. 3, le meilleur de la série si l'on en croit certains, avaient fait plus qu'attirer mon attention.

     

    C'est sur ce souvenir que je me suis laissé attendrir par les intrigues développées à la main droite sur August Ending. Celui-ci constitue en fait le thème général de l'album, ensemble de variations sur ce même titre (voir le site piano bleu à ce sujet). Ce qui me saisit le plus dans cet album, c'est la manière dont co-existent la main gauche et la main droite, avec une indépendance poussée jusqu'à un certain paroxysme. Il ne s'agit pas simplement d'imprimer une rythmique à gauche et une mélodie à droite mais réellement de deux histoires différentes qui se croisent, s'éloignent et se rejoignent au gré des titres.

    brad.JPGC'est très agréable de se plinger dans cette dichotomie, encore plus marquée si vous pouvez écouter au casque et bénéficier ainsi à plein de l'effet stéreo. Pourtant, il reste au global un goût d'inachevé à la fin de l'écoute d'House on Hill. Peux-être mon oreille n'est-elle pas assez aiguisé mais j'y trouve un côté très répétitif et finalement assez plat. Le son du trio ne se renouvelle pas, une impression renforcée par des solos pratiquement exclusivement de piano. Les rythmes se ressemblent et les arrangements également dans ce système de variations autour d'un thème dont je ne parviens pas à voir l'aboutissement.

    Il reste quelques titres très riches comme Boomer et son rythme perturbant et lancinant, le classique mais efficace Fear and trembling et le joyeux (ouf, il y a en un qui redonne le sourire) Happy tune.

     

    Alors génial le dernier Brad Mehldau ? Pas pour moi mais certainement flatteur, agréable dès les premières notes. Dommage qu'il lasse dans sa consommation intégrale.